des Furoles d'Ajol

des Furoles d'Ajol

Selkirk Rex poil court et poil long

LES CHATS ET NOUS !

LES CHATS ET NOUS !

J'ai toujours aimé les chats, et  j'ai passé toute mon enfance à ramener à l'appartement de mes parents tous les chatons que je trouvais dans la rue. Systématiquement, ils étaient placés une fois remis en forme... Jusqu'au jour où, ne s'habituant pas dans son nouveau foyer, Finou revint chez nous pour 11 belles années. A sa mort, Nelsonne (une petite femelle borgne récupérée dans une poubelle), puis Loupiotte, Jean-Marcel et Sardine nous ont rejoints et ont atteint les âges vénérables de 20, 18, 16 et 24 ans.

Partie de chez mes parents, j'ai mis un point d'honneur à adopter encore et toujours des chats... avec plus ou moins de bonheur, s'agissant toujours de chats arrachés à la rue... Je pensais en arrêter là !

POURTANT, à l'occasion d'une exposition féline dans ma ville d'Aulnay-sous-bois, je suis tombée littéralement amoureuse d'une petite boule de poils tricolore (bleue, crème et blanche), douce comme une peluche, et dont il m'a été assuré que le poil resterait frisé... Flora Kissa... une petite Selkirk Rex homozygote... C'est donc elle qui m'a donné envie de poursuivre mon aventure avec les chats en les élevant.



Que les mamans "naisseuses" soient chaleureusement remerciées de nous avoir confié les "bijoux" qui nous ont aidé à fonder nos lignées : Barbara, pour Flora "la chasseresse alpiniste"; Marie-Noël, pour Goldfinger "le ronronnant bavard" ; Valérie, pour Hollyhock "la dominatrice chasseresse"; Chantal et Anne pour Hubble "l'espion observateur", Marie-Noël et Chantal pour "la douce et espiègle" Garance, Katia pour la "très posée" Ibliss et le "très furtif" Léonidas" et Sylvia pour "le Pétrisseur" de Gianluigi et son "entreprenant et efficace" frère Gillano.... qui ont contribué à la fondation de notre lignage.



Nous sommes logés en pavillon, en ville, et nos animaux partagent notre vie. je dirais presque, qu'en fait, ce sont nous, les humains qui partageons la leur.



L'expression "être comme chats et chiens" ne s'applique pas chez nous puisque toujours, ils ont cohabité.